Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Disciplines > Lettres modernes > Les élèves de 6°E de l’option théâtre remportent un franc succès (...)

Les élèves de 6°E de l’option théâtre remportent un franc succès !!!

Trois représentations des « Enfants Cailloux » et à chaque fois, beaucoup d’applaudissements, beaucoup d’émotion et des spectateurs « bluffés » par le talent des 22 élèves !

Tout commence par le choix de la pièce de théâtre « Pebbleboy » d’Eric Pessan, l’un des 5 livres de la sélection du Prix Littéraire de la Fontaine d’Ouche, lu par les 220 élèves de CM2 du Réseau d’Education Prioritaire et les 6° du collège Rameau.

Les élèves de l’option théâtre encadrés par leur professeure Mme Maglica et leur assistant d’éducation M.Andrée ont eu la chance de travailler avec la comédienne et metteure en scène Gwendoline Rothkegel. Celle-ci a écrit un nouveau texte appelé « les Enfants Cailloux » à partir de cette thématique des maltraitances et des enfants battus. Elle a élargi le propos à d’autres formes de harcèlement comme celui des réseaux sociaux ou du harcèlement scolaire.
Le tout est traité sous forme poétique et symbolique par plusieurs "tableaux" ou scènes successives qui représentent ces différentes situations.
Il n’y a pas UNE histoire, les élèves jouent des personnages multiples et peuvent être le « harcelé » dans une scène, le « harceleur » dans l’autre. Il s’agissait de montrer qu’on peut parfois se retrouver à faire des choses méchantes en suivant le groupe et s’en vouloir ensuite !

La première représentation a eu lieu au théâtre de Fontaine d’Ouche le jeudi 14 juin. Devant une salle comble, les élèves ont joué pour la première fois face à un public. Stress, envie de jouer, derniers conseils ….et les voilà lancés !
La pièce de 35 minutes a été écoutée avec beaucoup d’attention, aucun couac, aucun raté ! Les 6°E ont fait entendre leur voix avec conviction et force. Ils ont porté ce beau texte et provoqué de nombreuses émotions dans le public.
A la fin de la représentation, de nombreux parents, professeurs, collègues du collège Rameau et élus du quartier ont loué la prestation des élèves. Frissons, larmes, rires et questionnement intérieur : les élèves de 6°E ont fait vivre un vrai moment de théâtre aux spectateurs.
Par leur jeu, par leurs voix, par le texte qu’ils ont su donner à entendre, ils ont prouvé qu’ils avaient acquis toutes les compétences du comédien en devenir et compris que le théâtre est la scène privilégiée de nos émotions.

« Les Enfants Cailloux » a été joué à nouveau pour tous les élèves de l’école primaire du Parc de Plombières-les-Dijon. Dans la salle des fêtes, élèves et professeurs du CP au CM2 ont écouté avec beaucoup d’attention et ont chaleureusement applaudi les 6°E. Eux aussi ont souligné la qualité de jeu et de texte.

Enfin, l’option théâtre a joué son spectacle dans le gymnase du collège Rameau face à plusieurs classes de CM2 qui avaient lu Pebbleboy. Ils ont aussi adoré le spectacle  !
Parcours sans faute pour les 22 élèves de 6°E !

Un immense BRAVO à eux ! Et un grand MERCI ! Même si le travail fut parfois difficile (pas simple de canaliser l’énergie de 22 élèves de 6°, pas simple d’apprendre à laisser la place à l’Autre, pas simple de jouer collectif au service d’un propos !), la professeure que je suis a vécu de vrais beaux moments grâce à eux !
Et enfin un immense bravo et merci à Gwendoline Rothkegel, une formidable professionnelle !

Résumé de la pièce l« es Enfants Cailloux », création de Gwendoline Rothkegel, jouée par les 6°E du collège Rameau de Dijon les jeudi 14 juin, mardi 19 juin et jeudi 21 juin 2018

Tableau 1 : 1 garçon, l’un de ces enfants cailloux, frappé, humilié par les autres ...il parle à des "statues" et dit ce qu’il n’ose pas dire en vrai à ceux qui lui font du mal. Il fait comme si les coups ne faisaient pas mal, comme s’il était très fort (d’où le nom du livre lu par nos élèves du REP « Pebbleboy » d’Eric Pessan, l’enfant pierre).
Tableau 2 : 2 filles disent qu’il devrait parler, dire ce qui lui arrive. Etre violent c’est parfois être populaire ...Première "explication " de la violence que certains enfants déploient pour se faire remarquer.
Tableau 3 : Collectif, tous les élèves prononcent une phrase, se demandent si on peut comprendre les autres, se faire confiance, leur faire confiance...Interrogation sur les relations avec les autres, comment vivre ensemble
Tableau 4 : 1 fille entre, elle tombe d’un côté, de l’autre, elle tangue. 2 autres personnages discutent et nous apprennent qu’elle s’appelle Emma Blue parce qu’elle est tout le temps bleue. Pourquoi ? " Demande à ses parents " répond l’un des personnages. C’est une enfant battue qui nous parle de son corps arc en ciel à cause des bleus qu’elle porte : " On devrait m’appeler Rainbow" nous dit-elle.
Tableau 5 : Un groupe se détache et agresse les autres, bousculades, racket...Situation de peur pour ceux qui subissent. Une licorne apparait comme pour tout apaiser...Elle demande " Pourquoi ?". Pourquoi autant de violences, de méchanceté... Elle nous ramène à notre enfance, nos rêves...
Puis, les agresseurs s’interrogent sur leur action, se demandent pourquoi ils font ça, nous parlent de la colère en eux.
Tableau 6 : Une "vague" dépose plusieurs élèves qui parlent à leur maman , ils ont besoin de se faire pardonner, bercer, laver par la mer à cause de leurs mauvaises actions ; ils ont frappé eux aussi et voudraient tout effacer.
Tableau 7 : Un couple de parents entourent leur fille, ils sont convoqués à l’école et demandent des explications à leur fille : qu’est-ce qu’elle a dit ? Les autres l’incitent à dire, à parler.... " Arrête de mentir" disent les parents, " Est-ce que c’est notre faute si tu te cognes tout le temps ? »
L’enfant battu doit mentir en plus du reste pour ne pas dire du mal de ses parents...
Tableau 8 : Deux personnages téléphonent, ils ne se voient pas…Tout autour d’eux des masques d’anonymous qui likent ou ne likent pas...Les deux "consommateurs " de téléphone finissent noyés sous les likes, des phrases d’ado se font entendre...comme une meute qui viendrait les agresser.
Tableau 9 : Le jeu vidéo virtuel. On est sur le site " J’identifie la maltraitance et le harcèlement". Scène comique dans laquelle les élèves jouent des personnages de jeu vidéo un peu ridicules. Comme pour se moquer gentiment des "outils pédagogiques" mis à disposition pour parler de situations graves.
Le jeu finit par bugger.
Tableau 10 : Tous les élèves se retrouvent comme dans une cour d’école, retrouvailles, embrassades. Et s’interrogent sur les peurs qui les assaillent. Parfois j’ai peur", " Et si je n’y arrivais pas dans ce monde où il faut être fort et intelligent"...Peur de ne pas réussir à grandir…et fin sur une note positive ! Les roseaux qui grandissent à l’ombre des chênes que nous devenons, avec le temps.

titre documents joints


info document
(PDF – 1.8 Mo)

info document
(PDF – 763.7 ko)
 

SPIP 3.2.1 [23954] | Squelette BeeSpip v.3.1.0