Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Disciplines > Lettres modernes > Fracasse...un spectacle drôle et émouvant, vu par les 6°E

Fracasse...un spectacle drôle et émouvant, vu par les 6°E

A 13H30, ce jeudi 15 mars 2018, les élèves de 6°E partent à la Minoterie, salle de spectacles bien connue d’eux maintenant et dédiée au théâtre pour la jeunesse.
Nous allons voir Fracasse ou les enfants des Vermiraux , par la Compagnie des ô et Sarbacane Théâtre.

Cette pièce de théâtre contemporaine est jouée par trois comédiens.

C’est l’histoire, inspirée de faits réels, de l’orphelinat des Vermiraux situé à Quarré-les- Tombes , dans le Morvan en 1911.
80 enfants y étaient maltraités, violés, battus et humiliés. A l’orphelinat des Vermiraux, il n’y a ni jeu, ni livre. Pourtant, un jour, les orphelins vont découvrir l’histoire du Capitaine Fracasse de Théophile Gautier et grâce à lui, vont trouver le courage de se révolter et de gagner leur liberté.
Premier procès en France dans lequel les enfants feront condamner des adultes.

Les comédiens font participer le public à leur façon c’est-à -dire de manière déstabilisante et originale. « Il n ‘y a pas de scène ! » relève l’un des élèves de la classe. Les spectateurs sont en effet installés au milieu des comédiens et des éléments de décor et vont devenir eux aussi, des orphelins comme les autres, prêts à jouer et à participer aux batailles de polochons ! Même si la violence des sanctions dans le bureau de la Vilaine rend muets tous ceux qui en ressortent…
Le dispositif scénique , original et désorientant pour le spectateur, rend chaque représentation unique : c’est un véritable spectacle vivant ! Certains d’entre nous ont joué un arbre ou un préfet, la belle Isabelle ou des bandit de grands chemins !
« On a pu ressentir la vie des orphelins et s’identifier à eux . » « Ca nous marque plus parce qu’on est impliqué dans le spectacle.. »

« On a l’impression que les comédiens jouent leur rôle mais racontent aussi leur propre vie . »
Et en effet, vers la fin du spectacle, sous l’intimité de tentes tendues pas les bras des spectateurs, les comédiens nous racontent « leur Fracasse », leur histoire d’enfance , drôle ou triste. Et la seule façon de savoir ce qui s’est dit sous l’autre tente, c’est d’aller vers l’Autre à la fin du spectacle, c’est de continuer de le faire vivre avec nos mots échangés et le récit que l’on fait de ce qu’on a vu.
«  Les souvenirs que l’on emporte ce sont vos regards et vos sourires » dit l’un des comédiens.
La position « inconfortable » des sièges nous renvoie à notre inconfort de spectateur amené à jouer, à participer. « C’est risqué parce que les spectateurs peuvent mal jouer et tout gâcher » affirme un élève.

Mais l’enfance fracassée de ces orphelins, leurs douleurs, l’absence d’amour qu’ils ont dû vivre, nous oblige à la compassion. Et nous avons envie alors d’ »aider » ces comédiens qui nous regardent avec une telle bienveillance , une telle tendresse.
Alors on joue, tout joue.
Comme les enfants de Vermiraux qui ont sans doute continué de jouer malgré tout , malgré leur malheur et leur humiliation, les comédiens jouent et nous incitent à jouer nous aussi c’est-à-dire à ressentir avec eux, à pleurer et à rire !

Et ce spectacle nous dit finalement de jouer et d’aimer ceux qui sont autour de nous, nous qui avons la chance d’être là, spectateurs et comédiens de nos vies.
Alors nous jouons nous aussi et nous vous transmettons les regards des orphelins des Vermiraux , leurs regards et leur révolte !

« Un magnifique spectacle ! J’ai adoré ! C’était aussi drôle qu’émouvant »

Judith Heydel et Mme Maglica

SPIP 3.2.1 [23954] | Squelette BeeSpip v.3.1.0